PENTURE D'UNE DES PORTES DE NOTRE-DAME DE PARIS (suite)

Fig. 1. — Plan d'ensemble d'une partie de la penture.


Fig. 2.— Partie du corps de la penture faisant suite, figurée avec la naissance
des deux branches.


Toutes les fleurs qui viennent prendre place sur le corps de la penture sont soudées les unes à côté des autres, de façon à former un bouquet comme l'indiquent les figures du plan, pour venir se souder par superposition d'après le dessin d'ensemble. Le nombre de soudures à exécuter, en partant de la première embase, se compose : d'un groupe de 7 fleurs soudées ensemble et d'une soudure d'assemblage sur le corps
de la penture; de 7 fleurs soudées séparément sur les trois parties indépendantes qui doivent être soudées ensemble pour former le corps de la penture; de 2 soudures pour les deux branches principales; du groupe de 12 fleurs soudées ensemble par une soudure; de 2 soudures à plat formant assemblage; enfin, de la soudure de l'embase qui sert à protéger les petites fleurs qui l'entourent. L'ensemble de ce travail nous donne un dénombrement de 37 soudures.
A notre avis, la partie qui forme le corps de la penture doit être obtenue par trois morceaux de fer forgés séparément, ainsi que l'indique notre planche de démonstration. Quoique ce procédé ne soit point le seul applicable, nous le jugeons comme le plus favorable et se prêtant le mieux à l'exécution du travail. Il se résume dans cette opération : les morceaux de fer, de dimensions voulues, sont placés dans une étampe moulurée, puis soudés par juxtaposition sur toute la longueur. En donnant une chaude légère, bien surveillée, on conservera les moulures presque intactes; toutefois, il sera nécessaire de revenir un peu à l'outil pour affranchir les profils. C'est sur cette partie forgée que les groupes de fleurs sont soudés à plat.
Fig. 3. — Représentant une des branches et donnant les détails des différentes soudures qui la composent. Chaque pièce détachée fait l'objet d'une soudure à plat ou sur champ et par amorce. Ce travail nous donne un chiffre de 115 soudures par chaque côté, soit 23o pour les deux, et un total de 267 soudures pour la section de penture soumise à notre démonstration.
Fig. 4. — Développement de la branche après les soudures terminées. Les extrémités sont contournées avec symétrie et suffisamment pour ne pas entraver la réunion des deux branches sur la partie principale laissant ainsi, par leur moindre volume, une manipulation plus facile de la pièce dans le foyer.
Si nous ajoutons le nombre de soudures signalées dans notre première étude à celui que nous indiquons plus haut, nous arrivons à un total de 324 soudures exécutées pour les divers travaux analysés jusqu'à ce jour.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire